Une tasse de thé pour se reconstruire


En juillet 2017, le sud de la France, et particulièrement la commune de Bormes les Mimosas ont connu un incendie séculaire des plus meurtriers. La famille Pomares a perdu sa maison et tout ce qu’elle possédait. 1 an plus tard la famille a mis en vente “les stigmates” de cette épreuve. La Fondation Lorenzo Padilla a soutenu cette démarche d’art thérapie en acquiérant un réalisation de petit Natan.

IMG_0868.JPG

« Une tasse de thé ? »

Cette œuvre a été réalisée par Natan POMARES, 9 ans. Alors qu’il a 8 ans, les incendies terribles qui ravageront le Sud de la France en 2017 marqueront à jamais sa vie.
La maison dans laquelle il vit brûle totalement. Son univers, ses jouets, ses livres, ses souvenirs matériels, sa chambre partiront alors en fumée.
Lorsqu’il revient sur le site de ce qui fut un jour sa maison avec ses parents et sa petite sœur, ils se mettent, tels des archéologues, à sortir des cendres certains restes d’objets transformés par le feu.

Sa maman, art-thérapeute et céramiste déclare, malgré cette désolation que même si c’est triste, cela peut être beau et lance un projet d’exposition pour 2018.

Le propos de cette exposition sera de mettre en place un espace d’expression familiale, libre de participation. La contrainte est de recycler, dans chaque composition, au moins un objet étant passé dans les flammes et de le(s) mettre en valeur plastiquement. Natan jouera le jeu, reprenant certains éléments qui l’inspirent. De ses productions diverses, il choisira de présenter 4 pièces, dont « une tasse de thé ? ». Une théière en fonte, des tasses en métal et des couverts seront alors collés sur une caisse en bois. Cette pièce lui rappelle les plateaux du petit déjeuner qu’il aimait confectionner pour ses parents parfois.

Le but étant de mettre en place le processus de résilience nécessaire à toute reconstruction lorsque l’on subit un trauma. Les évènements survenant n’ayant pu être évités, il ne reste plus qu’à accepter et à faire au mieux avec ce qui est advenu….